31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 06:35

 

Il est venu le temps de la fièvre. Le corps, pour se protéger, utilise la chaleur dans le but de limiter les effets des toxines et la multiplication de l'agent responsable de la fièvre.

 

Très connu mais mal compris, ce phénomène est lié à certaines substances soit de l'organisme, le système immunitaire en particulier (les cytokines) soit d'agents pathogènes dites pyrogènes (littéralement, produisent de la chaleur).

 

Le contrôle de la température corporelle se situe au niveau de l’hypothalamus par des neurones sensibles à la température sanguine ou en lien avec des récepteurs périphériques. Ces substances vont « reparamétrer » la température du corps en donnant une « normale » au-dessus de 38°C pour les humains.

 

Un peu de physiologie pour les fans :

 

La fièvre est activée par deux voies distinctes :

  • la voie prostaglandines indépendante : elle commence par la production d'une protéine appelée MIP-1 qui est sécrétée en réponse aux toxines bactériennes par les macrophages (système immunitaire non spécifique). Le MIP-1 traverse la barrière hémato-encéphalique protégeant le cerveau, agissant ainsi directement sur les centres de thermorégulation (hypothalamus). Cette voie n'est pas inactivée par les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

  • la voie des prostaglandines dépendante : elle est représentée principalement par la prostaglandine E2, sécrétée par la cyclo-oxygénase 2 localisée dans les cellules de l’hypothalamus. La prostaglandine E2 joue un rôle central dans l'augmentation de la valeur cible du centre de thermorégulation. Celle-ci est inactivée par les anti-inflammatoires non stéroïdiens par inhibition de la cyclo-oxygénase 2.

     

Ces deux voies sont reliées lors d'une infection. L'entretien de la fièvre est un cercle vicieux, lié à la prostaglandine E2 créée au niveau de l’hypothalamus conduisant à la libération dans la circulation générale de protéines pyrogènes endogènes du système immunitaire. Cela induit ainsi une fièvre en quelques minutes. Ces substances vont entretenir la fièvre en favorisant la sécrétion de prostaglandine E2.

 

Les frissons et la sensation de froid s'expliquent facilement :

La température « normale » est augmentée de + 2 degrés par exemple.

Si le corps reste à sa température habituelle, il est donc 2 degrés en dessous de la « normale ».

L'hypothalamus envoie donc un message indiquant que le corps est en hypothermie.

D'où la sensation de froid et les frissons pour aider à la montée de la température.

 

Il ne faut donc pas découvrir le malade, pour essayer coûte que coûte de le ramener à la température habituelle mais dans un premier temps amener le corps à la nouvelle température : couvertures, bouillottes et boissons chaudes !

 

Lorsque le réglage de l'hypothalamus baissera, l'individu se découvrira tout seul.

 

De plus, la fièvre augmente les besoins en oxygène et en énergie (pour augmenter la température et la maintenir). La diminution de l’oxygène au niveau cérébral réduit la vigilance et peut favoriser les convulsions, comme c'est le cas chez certains enfants prédisposés.

 

François  

Partager cet article

Par l'équipe de techniques d'élevage Anne et Cat - dans Physiologie Vétérinaire

Outil De Recherche Par Mots

 

    L'amour des animaux,
la connaissance en prime
 

 

    3 auteurs , 3 points de vue,
    3 orientations différentes
 

 

    Docteur- Ingénieur en agronomie, nutritionniste équin, certifiée en éthologie et accompagnateur de tourisme équestre pour l’une,     auxiliaire vétérinaire et dresseur éducateur animalier pour la seconde, étudiant en pharmacie, certifié en reproduction canine pour le troisième.  

 

    Tous trois chroniqueurs pour le journal
    Le Cheval.
 

 

    Techniques d'élevage - le site  

 

    ombre11   

 

    1002 articles
publiés le 6 avril 2014

Créé le 24 décembre 2008
 

 

    Des articles techniques ou plus légers, quelques billets d’humeur, toujours écrits dans un langage simple et parfois     humoristique, sur l’élevage des animaux domestiques ou l’accueil momentané et les soins de base d’un animal sauvage en détresse  

 

L'expertise de l'équipe de Techniques d'élevage à travers des services personnalisés à petits prix !
 


Établissement de rations calculées pour votre cheval ou votre poney

35 euros par ration

analyse de la ration précédente, ajustements, calcul de la nouvelle ration, explications concises via un compte-rendu écrit, conseils personnalisés, suivi de la mise en place et de l'évolution, adaptation à vos besoins


DSCN4088.JPG


Apprendre à calculer une ration

240 euros par jour + frais de pension et d'hébergement si nécessaire

cours nutrition équine / maximum 10 personnes

 

Ombre cheval homme

 

 

Apprendre le travail en longe 

35 euros + prix du déplacement pour une séance pour remise au point et conseils personnalisés

forfait renouvelable 150 euros + prix des déplacements pour 5 séances pour apprentissage réel

 

Apprendre le travail en main

35 euros + prix du déplacement pour une séance de remise au point

forfait 150 euros + prix des déplacements pour 5 séances pour travail du cheval et apprentissage au cavalier, renouvellement si nécessaire

 

Débourrer, éduquer ou reprendre votre cheval ou votre poney

forfait renouvelable 150 euros + prix des déplacements pour 5 séances

 

Estimation du caractère et du savoir d'un cheval ou d'un poney

35 euros + prix du déplacement

 

marsupilami

 

Toute la science de Techniques d'élevage pour vous conseiller gratuitement !


Par mail : anneetcat@aol.com

Par téléphone : 02.40.49.26.40

-

Parutions et publications

Nos partenaires

Catégories D'articles Et Sujets

- Contact -
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog